.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Le journaliste Freddy Massengué menacé par un élément de la garde présidentielle de Touadéra …..


Si dans sa stratégie de communication le président Faustin Archange TOUADÉRA cible directement les journaux en ligne, souvent doigtés comme hostiles à sa politique clanique, une réunion avait été tenue avec certains cadres de la Présidence de la République pour tenter de restreindre au maximum le mouvement de certains journalistes ciblés. Une liste avait été établie et remise aux gardes Présidentielles pour application dans laquelle se trouve un journaliste centrafricain, Monsieur Freddy Nelson Massengué, Directeur de Publication du Journal en ligne  «  L’expression de Centrafrique ». Bousculé et expulsé du quartier Boy-Rabe par les éléments de la Garde Présidentielle, Monsieur Massengué n’en revient pas de son interdiction de circuler dans certains quartiers  de son pays. C’est quoi exactement la rupture à la Tortue prônée lors de la campagne présidentielle ?

Tout a commencé début janvier lors de la présentation de ses vœux au personnel de la Présidence de la République. le Président Faustin Archange TOUADÉRA n’avait pas caché sa colère contre certains conseillers et cadres de son Institution qui ne cessent de balancer des secrets de leur travail aux journalistes de Corbeau News Centrafrique. Selon lui, les secrets qu’il partage avec eux se retrouvent le lendemain sur CNC. « Comment peut-on travailler sereinement dans une telle condition ? » se pose-t-il la question à ses collaborateurs. Or ce que nous ne savions pas, c’est le début de la chasse aux médias en ligne, difficilement contrôlable par le pouvoir de Boy-Rabe. Ce qui est bizarre et étonnant, le journaliste Freddy Massengué, pourtant non hostile au Président TOUADERA dans ses articles publiés régulièrement sur son blog en ligne, se retrouve curieusement sur la liste rouge établie par le clan TOUADERA au pouvoir.

Selon les faits qu’il nous a expliqués, avant-hier vers 15h de Bangui, il avait un rendez-vous à Boy-Rabe avec l’un de ses amis qui a ouvert un service bureautique juste à l’entrée de l’ancien domicile du Milliardaire de Boy-Rabe fidèle. En arrivant juste au niveau de la rue « 500 saluts » qui mène directement à la résidence du président TOUADERA, l’un des soldats de la Garde prétorienne en faction juste à l’entrée de cette rue sous un manguier à gauche quand on vient du côté du Lycée BOGANDA, l’a interpellé. Sans se gêner, il est allé vers le soldat qui n’a pas hésité à le traiter de tout. Ce soldat, probablement soucieux de garder son petit pain de tous les jours, monte au créneau et crie à haute voix sur Freddy en disant « qu’ils sont tous au courant de son double jeu qui consiste à manigancer régulièrement au quartier Boy-Rabe pour les Fauteurs de trouble qui ne veulent de TOUADERA. »  En conséquence, conclu-t-il « l’ordre est venu de la hiérarchie de lui interdire de mettre ses pieds à Boy-Rabe. »

Devant une foule des badauds présents  au moment  de la scène, ces soldats souhaitaient embarquer Monsieur Freddy Massengué pour l’emmener dans leur base afin de le corriger, selon leur terme. Finalement grâce à l’un de leurs chefs qui venait du côté du terrain de football du lycée Boganda qu’il a eu la vie  sauve.

Malgré tout, on lui a signalé qu’il ne doit plus remettre ses pieds dans le 4e arrondissement. C’est en ces termes qu’on lui a ordonné de quitter le secteur. Mais la question qu’on se la pose depuis le début de cette histoire : qui sont ces ennemis du Président TOUADERA que ce jeune journaliste travaille pour eux ? En tout cas, la rupture à la Tortue est en marche.

Depuis l’arrivée du Professeur TOUADERA au pouvoir en mars dernier, les tentatives d’arrestation des journalistes sont en hausse constamment contrairement à ses prédécesseurs. Finalement, c’est quoi exactement son souhait ? L’applaudir partout ?

Source : CNC

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.