.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Alerte – Info : Force gravement malade et le Km5 sous contrôle total de ses mercenaires


Ce n’est plus un secret de polichinelle. Le redoutable bandit de grand chemin connu sous le  pseudonyme de « Force » qui avait opposé une résistance fort héroïque à l’opération « Soukoula », conjointement menée par la Minusca et les forces de défense et de sécurité intérieure, serait gravement malade et alité quelque part. Il souffrirait de tension artérielle qui le forcerait à ne plus bouger et à garder constamment le lit. Il serait aussi séropositif et aurait une grosse plaie, à la poitrine. Comme l’intéressé lui – même l’avait annoncé au RJDH, pour ainsi décliner une quelconque part directe ou indirecte de sa responsabilité, au lendemain de l’attaque crapuleuse de l’église de Fatima, le 1er mai 2018, avec plus de 40 tués dans l’abbé Toungoumalé Baba, plus de 200 blessés et plus de 5.000 familles éplorées.

Dès lors, le quartier Km5, depuis le bar dénommé « ABC » jusqu’au pont Jackson en passant par tout le secteur du marché Mamadou Mbaïki et Kokoro, serait sous total contrôle de ses éléments et autres mercenaires. Comme les éléments de la Séléka le font tous les jours dans les différentes villes de la République centrafricaine sous leur entière domination, ceux – ci y sévissent et règnent désormais en maîtres. En prenant en otages tous les habitants du Km5, tous les commerçants, toutes les vendeuses et tous les gros opérateurs économiques. En les rackettant, en leur imposant des impôts oscillant entre 250 FCFA et 5.000 FCFA par jour et en percevant des taxes irrégulières dénommées «  frais de gardiennage » des kiosques et boutiques.

 Devant cette situation d’asservissement et de prise en otage, plusieurs réunions auraient été organisées par toutes les victimes avec le comité des sages  pour tenter de faire entendre raison et sagesse à leurs bourreaux. Mais toutes ces bonnes initiatives n’auraient pas rencontré l’agrément de Force et ses éléments qui persisteraient dans leurs basses besognes pour s’enrichir et se servir, en cas d’une nouvelle opération de sécurisation, de leurs victimes comme boucliers humains.

 En réponse, beaucoup auraient pris la décision de s’en aller de la zone. Mais comment faire pour quitter le Km5 sans courir le risque fatal tragique  de se faire lyncher tout simplement par les populations environnantes qui les considèreraient ni plus ni moins comme complices de Force ? Et quelles garanties le gouvernement Sarandji peut – il ou pourra – t – il leur offrir en termes de protection de leur personne et de leurs biens ? Qu’en disent alors le président Touadéra et ses amis de la Minusca ? N’a – t – il pas l’impérieuse obligation constitutionnelle de défendre l’intégrité du territoire nationale, d’assurer la protection des biens et des personnes et de veiller à la préservation des intérêts fondamentaux de l’Etat ? Qu’attendent – il avec ses amis de la Minusca, les faca et les Russes  pour lancer une nouvelle opération « Soukoula » afin d’en finir avec le règne de ces bandits ? Attendent – ils que de nouvelles tueries et exactions soient commises au Km5 pour décider de venir jouer aux sapeurs – pompiers,  décompter des cadavres et prononcer de beaux discours de condamnation ?

Affaire à suivre….

La rédaction

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.