.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Alerte – Info : Rencontre capitale entre Macron et Touadéra le 2 février à Dakar….


LE PRESIDENT TOUADERA A RECU EN AUDIENCE UNE DELEGATION FRANCAISE CONDUITE PAR REMI MARECHAUX, DIRECTEUR AFRIQUE AU QUAI D’ORSAY

Arrivé en fin d’après-midi à Addis Abeba en Ethiopie pour prendre part au 30 è sommet de l’Union Africaine, le Président Touadera a reçu en audience à 19 heures à l’hôtel Hilton une délégation du ministère des Affaires Etrangères françaises, porteuse d’un message du Président Macron.

Conduite par M. Rémi Maréchaux, Directeur Afrique et Océan indien au ministère des affaires etrangères de la France, la délégation est venue annoncer au Président Touadera une rencontre bilatérale avec le Président français Emmanuel Macron pour le 2 février à Dakar en marge du sommet sur le financement du Partenariat pour l’éducation.

La délégation française et les autorités centrafricaines ont passé en revue les nombreuses questions liées au retour de la sécurité et de la paix en Centrafrique, notamment les problèmes du déploiement des deux bataillons des FACA récemment formés par l’EUTM sur le terrain afin d’appuyer la MINUSCA.
Les questions du départ à la retraite de certains éléments des Forces Armées Centrafricaines et du renouvellement de leur effectif ont été également abordées par les deux parties.
Les envoyés spéciaux du Président français ont également annoncé que la France était disposée à former quelques éléments des Forces armées centrafricaines sur son territoire.
« L’Etat doit avoir le monopole légitime de la violence sur les groupes armés » a déclaré M. Maréchaux qui a réitéré la volonté du Président Macron de soutenir le processus de la paix en RCA.

C’est dans ce contexte que le diplomate français a saisi cette opportunité pour assener que la France juge irresponsable la déclaration de Nourredine Adam qui ne jure que pour la poursuite de la violence.
Les envoyés spéciaux de la France ont félicité le Président Touadera pour la dotation de son pays en armes par les russes, mais surtout pour le schéma mis en place par ceux-ci pour la formation des militaires centrafricains, le maniement de ces outils de combat, la sécurisation de ces matériels de guerre, la formation et leur traçabilité.
Le Président Touadera a remercié la France pour son appui en faveur des FACA dans le dossier russe. Il salue également le soutien de l’ ambassade de France, l’UNMAS et l’EUTM qui ont tous travaillé main dans la main avec le Gouvernement pour préparer le dossier technique qui a été soumis au comité des sanctions de l’ONU.

Quant au déploiement des bataillons formés par l’EUTM, le Président a déclaré que ces derniers vont appuyer la MINUSCA en fonction d’un schéma établi par les deux parties comme c’est actuellement le cas à Paoua.
Tout en félicitant la justice centrafricaine pour son professionnalisme dans le jugement de Rodrigue Ngaibona alias Andjilo, les envoyés spéciaux ont réitéré la position de la France qui milite contre l’amnistie des chefs de guerre.

Notons que le Président Touadera soutient avec toute son énergie la position des centrafricains qui ont dit NON à l’impunité au Forum de Bangui.

Source : La Renaissance

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.