.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Défense : le gouvernement augmente le budget de la primature et de la présidence et compte sur la communauté internationale pour financer la sécurité du pays


« Je ferais de la sécurité la priorité des priorités » dixit Faustin Archange TOUADERA lors de son premier discours à la nation. Deux ans se sont écoulés, les centrafricains se sont rendus compte que le président TOUADERA n’est pas l’homme de parole; deux ans se sont écoulés, les centrafricains sont déçus de l’homme en qui ils ont placé leur confiance.

Lors de la dernière session parlementaire relative à l’examen de loi des finances rectificative qui était soumise à l’approbation des  députés de la nation, un débat houleux s’est soulevé parmi eux, d’où une trentaine des élus de la nation qui ont  lu attentivement le document ont refusé unanimement de voter du fait que le document ne tient pas compte de la priorité de l’heure qui est la sécurité au profit de la primature et de la présidence. Ce document montre à quel point le président Faustin Archange TOUADERA n’a pas la volonté politique de pacifier ce pays conformément à sa parole d’honneur déclarée lors de son premier discours à la nation.

Il compte sur la communauté internationale pour financer la sécurité de son pays en organisant une table ronde pour la mobilisation des fonds afin  de déployer les FACA et FSI. Une table ronde qui s’est tenue du 4 au 5 juillet 2018 au siège de la commission de la CEMAC à Bangui, en vue de mobiliser les ressources financières nécessaires auprès de la communauté internationale à cet effet. Cela a fait l’objet d’une conférence de presse conjointe animée le lundi dernier par la ministre de la défense nationale, Marie Noëlle Koyara et le ministre de la sécurité publique, Henri Wanzet Linguissara, au ministère de la défense.

D’après la ministre de la défense nationale, Marie Noëlle Koyara, les fonds propres du gouvernement ne permettent pas de réussir le plan national de la défense.

«  A titre d’exemple, un déploiement pour une période de 4 mois, cela nous coûte 5 à 6 milliards. Donc, vous imaginez que la sécurité et la défense demandent de gros investissements et nous ne pouvons pas seulement compter sur nos ressources propres, surtout que nous sommes en crise. Donc, nous sommes obligés de faire appel à tous nos partenaires qui aiment notre pays et qui veulent que les projets de développement redémarrent dans ce pays, de nous appuyer à ramener la sécurité de manière durable dans notre pays », a expliqué la ministre de la défense nationale.

Il n’est pas mauvais qu’un gouvernement mobilise des initiatives auprès de ses partenaires pour recevoir des fonds afin d’aider l’action du gouvernement, mais ce qui est incompréhensible et qui étonne plus d’un est le fait que le gouvernement de Centrafrique ne privilégie pas les priorités du pays mais préfère allouer les maigres ressources propres  à la prise en charge de leurs propres intérêts en augmentant les budgets de la primature ainsi que ceux de la présidence alors qu’ailleurs, certains chefs de l’Etat, comme au Gabon tout dernièrement, diminuent leurs budgets voire même leurs salaires au profit des ministères prioritaires. Mais en RCA, on voit tout. Même si les gens veulent te donner un coup de main, il faut leur prouver ton patriotisme, ta volonté de mieux faire pour ton pays. Ces bailleurs de fonds ne sont pas dupes, ils observent tout. Donc, il faut penser à l’avenir de ce pays qui a tant souffert et continue de souffrir.

Christian Claude 

 

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.