.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Don Riz Chinois : M. Sarandji, qui de Moloua et M’Baïkoua empêche la distribution ?


Selon ACAP, le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Félix Moloua, a exprimé la gratitude du gouvernement et du peuple centrafricain à l’Ambassadeur de Chine en République Centrafricaine, Ma Fulin, et a promis que la cargaison de riz offerte gracieusement ira directement aux bénéficiaires, lors de la remise officielle de ce don, lundi 17 juillet 2017, à Bangui.

L’objectif de ce don est de secourir les personnes déplacées et également atténuer la pénurie alimentaire en République Centrafricaine, un pays qui peine à sortir d’une longue période de crise. Le Ministre Félix Moloua a salué l’attention que la Chine accorde aux problèmes centrafricains et surtout la détermination des autorités chinoises à aider les autorités centrafricaines à surmonter les effets de la crise. Il a fait remarquer que s’il n’y avait pas cette crise larvée, les quelque 15 millions de m² de terre arable dont dispose la République Centrafricaine pourraient être mis en valeur dans le but de subvenir aux besoins de sa population.

Pour l’Ambassadeur Ma Fulin, ce don témoigne, une fois de plus, le sentiment d’amitié du gouvernement et du peuple chinois envers le peuple centrafricain. Il s’est réjoui de ce que, en dépit de la crise, les Centrafricains recherchent, sans cesse, la réconciliation nationale, la stabilité politique et la reconstruction socioéconomique du pays.

Il a réitéré l’engagement de la République Populaire de Chine de rester aux côtés de la République Centrafricaine dans la réalisation de son redressement.

Mais, selon des informations généralement dignes de foi, quelqu’un d’entre les deux membres du gouvernement, à savoir M. Moloua et Mme M’Baïkoua, respectivement ministres de l’économie et des affaires sociales, manœuvrerait activement pour que le stock du riz déjà disponible ne fût pas distribué, alors que les déplacés tant à Bangui qu’à l’intérieur du pays en ont grandement besoin. A telle enseigne qu’on y aurait déjà constaté des symptômes d’avarie ; ce qui serait un gros risque d’intoxication alimentaire.

Alors, pour quelles raisons, ce don de riz  n’est – il pas encore distribué aux bénéficiaires ? Dans quels intérêts, est – il encore stocké dans le dépôt au port  ? Pour le revendre plus tard dans le brouillard des évènements à de potentiels revendeurs grossistes de la place ?

Affaire à suivre….. !

Jean- Paul Naïba

 

 

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.