.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Dossier « CEMA » : le colonel Alfred Service refuse de prendre service


Des informations dignes de foi en notre possession, recueillies, recoupées et soigneusement traitées, révèlent que le colonel Alfred Service des forces armées centrafricaines a boudé le dernier décret n° 18. 197 du 26 juillet 2018 portant nomination ou confirmation des officiers supérieurs au poste de responsabilités à l’Etat-Major des Forces Armées Centrafricaines. Et il l’a fait savoir de vives voix, lors d’une audience qu’il lui a accordée, directement au président Touadéra, chef suprême des armées, avant de repartir d’où il était venu prendre service. Pourquoi ?
Selon des sources proches de l’intéressé lui – même, sa nomination comme sous – chef d’état – major en charge de la planification, le plaçant au 4ème rang après le Cema, sous la responsabilité directe du colonel Victor Yacoub, sous – chef d’état – major  et précédé hiérarchiquement par le colonel Isidore Ngrépet, sous – chef d’état – major en charge des opérations, n’est qu’un acte pur et simple de mépris à sa personne, à son honneur et à sa dignité de fantassin aguerri.
Ayant déjà occupé dans un passé relativement récent le poste de sous – chef d’état – major, chargé des opérations militaires et logistiques, et considéré à ce titre comme le véritable patron de redéploiement des faca sur le terrain, il ne pouvait que légitimement et tout naturellement prétendre être élevé au rang de Cema. Et à ce sujet précis, ces sources affirment que des contacts ont été effectivement pris plusieurs fois avec l’intéressé par des services de renseignements militaires de la présidence de la République, missionnés particulièrement par le chef suprême des armées pour lui proposer d’accepter cette fonction. Ce qu’il a acquiescé tout volontiers, se mettant ainsi au garde – à – vous comme un bon soldat devant l’autorité légale et légitime et désireux de mettre toutes ses expériences de guerrier et d’homme de terrain au service de son pays et de la grande muette centrafricaine.
Seulement voilà, comme à son habitude désormais connue de tous, au même moment où ses services de renseignements militaires s’activaient à sa demande à convaincre l’intéressé aux fins d’obtenir son accord de principe, Touadéra les a instruits d’ en faire de même parallèlement avec le colonel Isidore Ngrépet. Du coup, les deux officiers étaient proposés pour le même poste, celui de chef d’état – major des forces armées centrafricaines.
 Mais, fort étonnement à l’arrivée, ni l’un ni l’autre n’a été nommé à cette fonction, encore moins comme sous – chef d’état – major direct. En lieu et leur place, remettant ainsi en cause les engagements pris et les paroles données de part et d’autre, Touadéra a préféré porter son choix sur la personne du colonel Zéphyrin Mamadou dont ils n’ont jamais entendu parler , lors des consultations.
Un sacré coup de poker, un acte de croque-en –jambes et un non – respect de la parole donnée que l’enfant de Boy – Rabé, l’un des meilleurs de sa promotion, ne saurait accepter sans broncher. Il a finalement décidé de bouder cette nomination et a eu le courage d’un fantassin de le dire de vives voix au président Touadéra, avant de repartir à Lomé au Togo où résident ses enfants.
Affaire à suivre…. !
La rédaction

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.