.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Faustin Archange Touadéra humilié par Molowa et Ngrébada au Sommet Chine-Afrique


On nous a toujours dit que la RCA est un pays de Paradoxes. Mais ce que nous publions n’est pas un produit de l’intox.

En Chine, Touadera s’est tout petit peu déguisé en Fox pendant que Molowa et Ngrébada sirotaient leur malox et bombaient leurs torses comme s’ils venaient de la corse. Que s’était-il passé réellement ? N’est-on pas en train de se moquer du Président et de son Gouverne-et-ment ? Vous allez être mis au courant très rapidement de ce spectacle humiliant et très déshonorant pour notre Président qui, pourtant allait en Chine pas en conquérant mais en grand mendiant des condiments. « Venit », « Vidit », « Vicit ». Il était venu, il a vu mais il a été vaincu par ses propres biscornus.

C’est quoi les règles protocolaires ? C’est quand les « Pro-Te-collent-en-l’Air » comme un petit vulgaire en Chine, cette grande terre insulaire par ce que tu ne vaux pas plus que tes propres thuriféraires. Molowa le grand signataire, Ngébada le grand bulldozer et Touadera le grand dromadaire. Jusqu’ici vous n’avez pas compris ? Et pourtant, nous parlons diplomatie. Quand à Bangui, nous passons notre temps à faire la folie, buvant nos frelatés de whisky et roulant nos arguties comme les petits fils de Sarkozy, on n’est en fait, rien d’autre que de petits bandits qui ne comprennent rien à la diplomatie. Pour signer des accords de boulimie, Molowa et Ngrébada étaient assis pendant que Touadera était suspendu en l’air comme un  » spectateur fort attiré devant Mapouka », un autre auteur de cette comédie. C’est clair que vous avez finalement compris le sens de ce récit.

Moi Président de cette République du Centrafrique de l’Afrique, je me serai prélassé quelque-part, aux côtés de ma Brigitte comme le grand Molare avec son cigare bercé par une acoustique de guitare. J’attendrai que mes Ministres y prennent part et me rendent compte plus tard avec égards. Moi Président de la République assis sur du fric, j’agirai comme Jules César. On ne pourra pas me flanquer au couloir pour que même les petits plantons sans foulards me croisent du regard. Mais ça, il faut bien comprendre les fonctions du Président, il faut le comprendre avant même d’être Président. On ne joue pas avec les fonctions du Président, on respecte et fait respecter les fonctions du Président, premier symbole de la nation. Au lieu de rester debout comme un petit servant qui quêtait la gentillesse de son patron. Ça ce n’est pas un Président.

Albert DILIMBIMBI

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.