.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.

Kémo : les Facas et les Russes déterminés à atteindre Kabo et Moyenne Sido


 Les éléments des forces armées centrafricaines et les Russes dont la présence a été signalée massivement, il y a quelques jours, à Sibut, chef – lieu de la préfecture de la Kémo, sis à 185 km  de la capitale vers le centre, auraient pour objectif d’atteindre la sous – préfecture de Kabo et la commune de Moyenne Sidi, dans la préfecture de l’Ouham, à la frontière avec le Tchad.

Pour ce faire et après avoir installé leur état – major  au bord de la rivière  Binguiti dans la concession de la SOCADA, ceux – ci effectueraient régulièrement des patrouilles mixtes  sur les axes menant à Dékoa et à Grimari. Dans les jours à venir, ils projetteraient de déployer et installer un poste avancé dans la ville de Dékoa en vue de contrôler tous les trafics et mouvements des biens et des personnes sur les axes Dékoa – Daya – Bouca, en allant vers l’Ouham, et Mala – Grimari dans la Ouaka vers le centre est.

Depuis leur déploiement à Sibut, favorablement accueilli par la population qui, entretemps, s’était spontanément organisée comme un seul homme et avait décidé de placer  en alerte maximale des éléments d’autodéfense dans toutes les voies de convoyage et de transhumance des bœufs, la peur aurait changé de camp. Les velléités guerrières et les ardeurs des éléments de la Séléka, sous le haut commandement militaire d’un certain Abdoulaye Hissène, visant à marcher coûte que coûte vers Bangui, au lendemain de leur conclave tenu à Kaga – Bandoro, au vu et au su de la Minusca, se seraient sérieusement tempérées.

 Pis, des sources indépendantes affirment à qui veut l’entendre que cette mission de sécurisation et de pacification ferait suite à une  demande d’un certain Mahamat Al – Katim, président du MPC, puissant gouverneur de la Nana – Gribizi,  gravement malade et  « sentant sa mort prochaine ».

Du coup, ce  déploiement aurait  créé  non seulement une psychose généralisée au sein de la population qui craint  un affrontement imminent entre les forces en présence, mais  surtout jeté   la panique dans le rang des éléments de la Séléka dont certains auraient déjà pris leurs jambes à leur cou, dans la mesure où au même moment des forces spéciales russes et des facas des forces triparties RCA- Tchad – Soudan, auraient déjà  pris le contrôle des gendarmeries de Birao et de Ndélé.

Affaire à suivre…..

La rédaction

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *