.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Kémo : présence massive des Faca et des Russes signalée à Sibut


Depuis les derniers évènements des quartiers Castors, Yakité, Sara, Bazanga, Bea Rex et Kpéténé, au cours desquels des maisons ont été brûlées et pillées et dans lesquels le chef du Camp des Castors, Kolos, a perdu la vie pour avoir voulu défendre et protéger ses administrés, les choses semblent sérieusement  bouger du côté de l’état – major des forces armées centrafricaines et des autorités légales et légitimes. Peut – être aussi que  le mot d’ordre de désobéissance civile lancé par le Groupe de Travail de la Société Civile en abrégé GTSC, au lendemain du massacre de Fatima, et largement suivi le premier jour, y aura été de beaucoup dans ce changement de méthode.

C’est ainsi que, selon des informations dignes de foi et très proches de l’état – major, des éléments des forces armées centrafricaines, assistés des forces spéciales russes, ont quitté Bangui, il y a plus de trois aujourd’hui, pour la ville de Sibut, chef – lieu de la préfecture de la Kémo, située à 185 km vers le centre.

Leur objectif ? Contraindre à la reddition ou neutraliser tout simplement tout mouvement suspect des éléments de la Séléka vers Bangui. Ils y auraient chaleureusement été  accueillis  par la population, même si la ville de Sibut est loin de connaitre le même martyre que Kaga – Bandoro, Bambari, Bria, Kabo, Bocaranga, Koui, Paoua et Bangassou pour ne citer que ces grandes agglomérations qui sont sous contrôle des  bandes armées de la Séléka, des seigneurs de guerre et des mercenaires de différentes nationalités qui y sévissent et règnent en maîtres. Au vu et au su des contingents de la Minusca.

Rappelons que selon des informations des sources indépendantes, concordantes et constantes, après leur conclave tenu à Kaga – Bandoro, des éléments de la Séléka, sous le commandement d’un certain Abdoulaye Hissène, auraient contourné la barrière de Ndomété, tenue par le contingent pakistanais de la Minusca et seraient arrivés, il y a déjà deux semaines, au village Ngou, situé à 10 Km de la ville de Dékoa.

Mais, alors que le gouvernement par la voix de son premier ministre Sarandji et de son porte – parole un certain Ange Maxime Kazagui, suivi plus de 12 heures de temps plus tard par la Minusca, avait annoncé à divers points de vue leur neutralisation, les sources indépendantes sus – évoquées, quant à elles, avaient révélé des informations contraires et  continuent de relever qu’aucune action militaire vigoureuse n’avait été engagée contre eux par la Minusca et que ces éléments se seraient tout simplement  évaporés dans la brousse pour continuer leur aventure vers Sibut, Damara et Bangui, en empruntant des pistes de convoyeurs de bœufs.

C’est donc pour parer à toute bien mauvaise  surprise que le haut commandement militaire sur injonctions du président de la République et du gouvernement, a décidé de déployer sur le terrain ces éléments des faca et des forces spéciales russes.

Notons pour finir  que cette opération de sécurisation et de pacification est signalée à Sibut, alors qu’au même moment, des Russes avec un convoi de 18 véhicules viennent de faire, depuis le Soudan où ils ont une base militaire,  leur entrée à Birao, dans la préfecture de la Vakaga.

Jean – Paul Naïba

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.