.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Km5 : Force interdit à la Minusca et aux FDSI de patrouiller dans le 3ème arrondissement


Bangui 19 juillet 2018-Ndjoni Sango : Dans une lettre adressée à la Minusca et particulièrement au Représentant spécial, le leader criminel du KM5  Nemery Matar alias Force a dévoilé son intention d’opposition au retour de l’autorité de l’Etat dans le 3ème arrondissement de Bangui. Dans cette correspondance datée le 14 juin 2018, à l’occasion de la fête de ramadan, Nimery Matar alias Force a autorisé la reprise des patrouilles de la Minusca dans cet arrondissement tout en s’opposant à la Minusca, aux gendarmes et policiers centrafricains de patrouiller dans les ruelles de KM5.

Le retour de l’autorité de l’Etat centrafricain dans le 3ème arrondissement de la ville de Bangui pose problème. Les groupes criminels qui contrôlent cette partie de la capitale centrafricaine, continuent de s’opposer à toute forme de l’autorité de l’Etat de s’y réinstaller.

Dans sa correspondance numéro 9 au Chef de la Minusca, Parfait Onanga Anyanga, Nimery Matar a indiqué que sa coordination regroupant les autodéfenses du KM5 « est déterminer à s’impliquer de bon cœur dans la pacification et le retour au calme dans le 3ème arrondissement de Bangui ».

Quelque part dans un paragraphe de cette même correspondance, le tristement célèbre Force bombe le torse devant la Minusca et le gouvernement quant au retour de l’autorité de l’Etat dans le 3ème arrondissement.

« La coordination de l’auto-défense du Pk5 décide en commun accord avec le comité de prévention de crise (CPC), pour la reprise des patrouilles de la Minusca dès le 15 juin 2018 sur les axes principaux Avenues Koudoukou et David Dacko. Exception pour les contingents Portugais, Rwandais et FSI pour un temps bien déterminé afin d’éviter la sensibilité des populations. La Minusca devra éviter de patrouiller dans les ruelles pour un temps aussi bien déterminé afin d’éviter aussi de heurter la sensibilité de la population de PK5. La coordination des autodéfenses de Pk5 s’engage à respecter son engagement »

Face à cette menace et interdiction du leader criminel du 3ème arrondissement, la Minusca par la voix de son porte-parole dit n’avoir jamais l’autorisation d’un groupe criminel quelconque.

« La Minusca n’a jamais fait et ne fera jamais, de demander l’autorisation d’un groupe criminel pour patrouiller. La Minusca a repris des patrouilles sur certains axes. C’est le résultat de tout un travail qui a été fait après l’opération début avril. La visite du secrétaire adjoint de l’ONU, La Croix, s’était rencontré avec le comité& de paix de KM5 pour voir dans quelle mesure ce retour de l’Etat de droit se fait dans le quartier. Cela n’a rien à avoir avec une acceptation de cet individu », a répondu le porte-parole de la Minusca, Vladimir Montéiro.

La lettre adressée à la Minusca traduit clairement l’intention des groupes armés et particulièrement les groupes criminels de Pk5 à Bangui de défier l’autorité de l’Etat centrafricain et les efforts de la communauté internationale dans le processus de retour de la paix et de la réconciliation en Centrafrique.

Le 3 juin dernier, la justice centrafricaine a lancé un mandat d’arrêt avec dix chefs d’accusations dont acte de terroriste contre Nimery Matar Alias Force, chef des extrémistes armés de km5. Il est poursuivi avec les mercenaires français, Christophe Raineteau et Bernard Cousin avec les mêmes chefs d’accusations.

Ndjoni – Sango

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.