.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

LES REVENDICATIONS DES GROUPES ARMES


SUR LE PLAN POLITIQUE

  • Favoriser la participation à la gestion de l’Etat par la nomination des cadres des groupes armés dans les institutions, services administratifs du pays ;
  • Accélérer le processus d’autonomisation des régions ;
  • Restaurer l’autorité de l’Etat et la restructuration de l’administration ;
  • Elaborer une politique de protection des minorités ainsi que leur représentativités dans les affaires de l’Etat ;
  • Traiter équitablement les groupes armés ;
  • Libérer les prisonniers politiques ;
  • Reconnaitre les statuts des anciens chefs de l’Etat ;
  • Mettre en place un comité de suivi des conclusions du dialogue ;
  • Promouvoir la compétence et l’excellence dans l’administration publique ;
  • Informatiser les services de l’Etat ;
  • Faciliter la transformation des groupes armés en partis politiques ;
  • Respecter et mettre en œuvre les conclusions du Forum de Bangui ;
  • Organiser des élections régionales et municipales ;
  • Activer la Haute Autorité de la bonne gouvernance ;
  • Faciliter le retour des leaders politico-militaires en exil ;
  • Reconnaitre le droit o la citoyenneté et faciliter l’octroi des pièces administratives sans tracasseries, notamment pour les communautés musulmanes et peuhls ;
  • Eriger certaines localités en poste de contrôle administratif, notamment dans la Vakaga et la Haute-Kotto ;

 

REVENDICATION SUR LE PLAN SOCIO-ECONOMIQUE

  • Construire les routes nationales, forages, aménager les points d’eau ;
  • Appuyer le secteur agro-pastoral ;
  • Construire, réhabiliter et équiper les hôpitaux ;
  • Réhabiliter, rééquiper et rouvrir les écoles ;
  • Réhabiliter et développer les communes d’élevage, et appuyer la reconstruction du cheptel ;
  • Favoriser l’accès équitable à la formation professionnelle ;
  • Créer ou réhabiliter les services sociaux de base ;
  • Concevoir et mettre en œuvre des programmes d’urgence en vue de désenclavement des régions défavorisées ;
  • Créer une Université dans le Nord-Est, notamment dans la Vakaga ;
  • Mettre en place un budget de crise pour répondre aux besoins sociaux et participer à la relance économique ;
  • Reformer le secteur minier (le secteur des hydrocarbures et de l’économie forestière) ;
  • Promouvoir la relance économique dans les zones affectées par les conflits ;
  • Promouvoir la transformation locale des produits et richesses naturelles ;
  • Mettre en place un fond de microcrédits destinés à financer les projets des jeunes ;

 

SUR LE PLAN SECURITE ET DEFENSE

  • Accélérer la restructuration, la reformation et le déploiement des FACA ;
  • Accélérer la mise en œuvre du grand DDR-R ;
  • Reconnaitre et harmoniser les grades dans le processus DDR-R/RSS/RN des éléments des groupes armés ;
  • Sécuriser les préfectures forestières ;
  • Intégrer les éléments des groupes armés dans les forces de défense et de sécurité ;
  • Réintégrer dans les corps d’origine les anciens éléments FACA évoluant dans les groupes armés.
  • Favoriser la libre circulation des personnes et des biens par la suppression des barrières illégales ;
  • Assurer la protection de la faune et de la flore ;
  • Faire cesser les hostilités entre les groupes armés ;
  • Arrêter toutes actes de violences contre la population ;
  • Assurer la sécurité des communautés minorités ;
  • Interdire la fabrication artisanale des armes ;
  • Procéder au ramassage des armes artisanales ;
  • Restaurer l’autorité de l’Etat dans les préfectures ;

 

SUR LE PLAN DE LA JUSTICE, DE LA RECONCILIATION ET HUMANITAIRE  

  • Créer un fond d’indemnisation des victimes ;
  • Garantir et accélérer le retour et l’assistance aux personnes déplacées et aux réfugiés ;
  • Assurer sans discrimination l’accès aux soins de santé ;
  • Réserver un traitement équitable à toutes les communautés nationales, notamment les musulmans  et peuhls ;
  • Faire cesser la manipulation des médias ;
  • Interdire l’appellation de Séléka ou Anti-balaka pour faciliter le retour de la cohésion sociale ;
  • Recycler les autorités locales ;

 

SUR LE PLAN DE L’EDUCATION, LA PAIX ET LA RECONCILIATION

  • Appuyer la réhabilitation des lieux de culte vandalisé ou incendiés ;
  • Réhabiliter les cantines scolaires ;

 

 

Fait à Bangui le 12 avril 2018

Ont signé :

Le FPRC, l’UPC, l’UFRF, le MLCJ, Anti-Balaka, la Séléka renovée, le MPC, le FDPC, les Anti-balaka Mokom, BRRPRC, la RJ-Sayo et la RJ-Bélanga

 

 

 

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.