.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.

Ministère des Finances et du Budget : un cadre du contrôle financier et de l’UNDP suspendu illégalement de solde


Son nom n’a pas d’importance. Seuls son histoire, son martyre et son calvaire doivent retenir ici notre attention et nous convaincre de l’impérieuse nécessité d’en savoir davantage sur les en – dessous de cette affaire. De quoi s’agit – il  exactement ?

Comme nous l’avons annoncé dans le titre, il s’agit de la suspension, et ce, depuis juin 2017, en l’absence totale d’une décision dûment signée et notifiée à l’intéressé, de salaire d’un cadre du contrôle financier et du parti politique dénommé Union Nationale pour la Démocratie et le Progrès en abrégé UNDP, par Mlle Priscilla Audrey Wenzoui, sur injonction d’un ministre – conseiller, semblerait – il, parent du président de la République, Faustin Archange Touadéra, démocratiquement élu.

 Le malheur de ce fonctionnaire qui totalise à ce jour plus de 23 années de solides expériences passées dans le noble corps du contrôle financier, à la direction générale du budget, à la direction générale des marchés publics et dans plusieurs  départements ministériels, tels que le ministère des affaires étrangères et celui de l’Education nationale,  a commencé peu après la prise de pouvoir du président Touadéra, la nomination du premier ministre Sarandji et la promulgation du décret portant composition de son gouvernement.

Ce jour – là, son téléphone sonne. Il voit un  numéro qui lui est familier et sans tarder il décroche. Au bout du fil, son interlocuteur qui s’appelle Ganglias Aguide qui, ci- devant contrôleur des impôts, avait joué le rôle de « mouchard » dans le cadre de la mission de contrôle portant sur les carnets de quittances parallèles, en 2007 ou 2008, au moment où l’actuel président de la République assumait les fonctions de premier ministre, marmonne quelques mots de politesse d’usage à peine inaudibles et se présente. Il acquiesce, lui exprime aussi ses civilités et ce dernier dans la foulée de lui poser la question de savoir s’il se rend à son lieu de service. Ce dernier lui rétorque immédiatement pour lui dire pourquoi cette question incongrue et pleine de sous – entendus. Sur ce, M. Ganglias Aguide lui annonce sans ambages et sans fioritures que M. Maurice Dangboye qui fut directeur des ressources humaines, qui eut fait voir, in illo tempore,  de toutes les couleurs à ses plus proches collaborateurs  parmi lesquels la victime actuelle et pendante de Mlle Priscilla Audrey Wenzoui, au ministère des finances et du budget et qui s’était retrouvé, pendant la campagne électorale, dans le comité de soutien des cadres  du département précité à la candidature du présidentiable Touadéra, serait en train de prendre des dispositions pratiques avec un certain Arthur Piri pour suspendre son salaire.

Sitôt raccroché, le cadre du contrôle financier et de l’UNDP active ses réseaux, obtient le numéro de M. Maurice Dangboye et le met au courant de la teneur de l’information mise à sa disposition par l’indicateur. Celui – ci ne s’y reconnait pas et demande  illico presto à son interlocuteur de lui communiquer les coordonnées du mouchard. Confus et mis à découvert tel un serpent piqué au vif, M. Ganglias Aguide se rétracte et pour s’extirper de la foudre de M. Maurice Dangboye, cite le nom d’un autre agent de la direction générale des impôts et des domaines, un certain Narcisse Ouakara. Pressé à nouveau par ce dernier qui a été immédiatement alerté, le mouchard perd son latin, se rebiffe, se confond en de grandes excuses suivies des mots de pardon et de remords, et s’évapore dans la nature, non sans avoir préalablement déclaré à son interlocuteur que M. Maurice Dangboye s’est engagé à saisir la SRI pour que toute la lumière soit faite sur la citation de son nom dans cette affaire.

Tous ces échanges entre les deux personnes mises en cause dans cette affaire, à savoir M. Maurice Dangboye et M. Narcisse Ouakara, et le mouchard nommé Ganglias Aguide, se seraient déroulés à la direction générale des marchés publics.

 Affaire à suivre…..

 La rédaction

 

 

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *