.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Ramaphosa & Touadéra : Nhlanhla Nene et Théodore Jousso


Démission du ministre sud-africain des Finances visé par une enquête pour corruption

Nhlanhla Nene, arrive au Parlement au Cap, le 25 fevrier 2015

Le ministre sud-africain des Finances, Nhlanhla Nene, qui va faire l’objet d’une enquête sur des accusations de corruption, a présenté mardi sa démission du gouvernement, a annoncé le président du pays Cyril Ramaphosa. Il « m’a fait parvenir une lettre de démission dans laquelle il me demande de le relever de ses fonctions (…) j’ai décidé d’accepter cette démission », a déclaré M. Ramaphosa.

Cette démission intervient juste après l’annonce de l’ouverture d’une enquête administrative sur M. Nene, qui avait reconnu la semaine dernière s’être entretenu avec un trio de sulfureux hommes d’affaires proches de l’ex-président Jacob Zuma. Depuis plusieurs jours, les rumeurs allaient bon train sur un éventuel départ de M. Nene, 59 ans, nourrissant l’inquiétude des investisseurs et des marchés financiers.

Mercredi dernier, le ministre avait raconté à une commission d’enquête qu’il avait été évincé du gouvernement en 2015 par M. Zuma pour avoir refusé la signature d’un juteux contrat nucléaire favorable aux frères Gupta. Il avait aussi concédé avoir rencontré les Gupta à leur domicile. Le lendemain, M. Nene a publié une lettre pour s’en excuser, concédant une « faute et une « erreur de jugement ».

Depuis son arrivée au pouvoir en février, M. Ramaphosa a promis d’éradiquer la corruption et de relancer l’économie du pays, en difficulté depuis la crise financière de 2008.

Avec AFP

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.