.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Révélation : M. Justin Gourna – Zacko, ministre des PTT empêtré dans une nouvelle affaire de scandale financier et de détournement ?


Il y a aujourd’hui quelques mois déjà, les lanceurs d’alerte et les combattants de la liberté et de la démocratie, faisant suite à un article publié par un confrère du CNC, ont bien voulu informer l’opinion nationale et internationale sur une affaire de gestion indélicate au ministère des PTT. Selon ces sources, M. Justin Gourna Zacko, ci – devant ministre, aurait commis des actes de détournement au projet CAB Fibre Optique, financé par la BM dont il était et demeure à ce jour. Depuis sa nomination aux PTT, il aurait engagé et réalisé des dépenses relatives à l’achat d’un véhicule pour le compte de son directeur de cabinet et aux travaux de réhabilitation dans le local de la direction générale de la Socatel, devant servir de bureau à ce dernier. Problème : les factures et les justificatifs y relatives n’ont jamais été disponibles. Mais, après de minutieuses investigations rondement menées par des journalistes appartenant à cinq (5) organes de la presse écrite et en ligne, ces informations  se seraient révélées fausses et  livrées sur fond de règlement des comptes. Néanmoins, à cette affaire s’ajoutera plus tard une autre relative à un détournement de l’enveloppe de 150 millions de FCFA, une subvention de l’Etat destinée à la Socatel et dont le mis en cause serait cette fois – ci le directeur général de ladite société, M. Gréla M’poko. Une affaire dont l’enquête a été confiée à l’inspection générale des finances par l’entremise de M.Henri Marie Dondra, ci – devant ministre des finances et du budget mais le rapport de mission ne serait pas encore à ce jour disponible. Et voilà qu’une troisième affaire commence à défrayer les chroniques et pointe à nouveau un doigt accusateur sur la personne de M. Justin Gourna Zacko, faisant suite à l’affaire Télecel. Ce qui en fait un peu trop en l’espace de quelques mois.

 Quid de cette nouvelle affaire en provenance de CopyrightCNC@2017 ?

justin-gourna-zacko-1-577x254

« C’est un secret de polichinelle pour les Centrafricains que c’est grâce au démembrement de la branche des télécommunications internationales de SOCATEL par Fidèle Gouandjika alors ministre des télécoms de Bozizé et l’installation d’une gateway dont lui-même, son mentor Bozizé et leurs complices et partenaires internationaux engrangeaient les fruits que Gouandjika est devenu le milliardaire dont il se vante. Ce n’est aussi un secret pour personne en Centrafrique que c’est grâce au hold-up permanent des opérateurs nationaux de téléphonie mobile (TELECEL, ORANGE, MOOV et AZUR) que le même Fidèle Gouandjika et Thierry Maléyombo Savenarole qui lui a succédé à la tête du ministère des télécoms se sont illicitement enrichis.

Le premier qui se dit « milliardaire de Boy-Rabe » a englouti sa manne tombée du ciel dans la construction sans les règles de l’art d’un immeuble démentiel en plein quartier Boy-Rabe dit-on à finalité hôtelière et qu’il peine à achever.
La lutte pour l’impunité étant un sport favori en RCA, qu’y-a-t-il d’étonnant de voir aujourd’hui Fidèle Gouandjika continuer de se pavaner tranquillement dans Bangui au volant de ses longues et luxueuses américaines et même trôner au cabinet présidentiel comme conseiller spécial d’un président de la République démocratiquement élu ! Nous sommes bien en RCA ! Il n’y a aussi rien de surprenant que Thierry Maléyombo puisse construire une superbe villa dans l’Hérault en France avec cette fortune illégalement accumulée au cours de son passage à la tête des ministère de la justice et des télécoms sous Bozizé et comme éphémère dircab du président du CNT, Ferdinand Alexandre Nguendet.

C’est pour faire comme ces deux prédécesseurs que Justin Gourna-Zacko, l’actuel ministre des télécoms s’est mis dans la tête de pomper le maximum de fric à TELECEL, premier opérateur de téléphonie mobile et fournisseur d’accès internet en RCA. La fusée du ministre Gourna-Zacko comporte plusieurs étages. Le premier étage consiste à prendre possession et le contrôle de la véritable vache à lait qu’est l’Agence de Régulation des Télécommunications (ART). Il y a placé un de ses parents Ghislain Debossal comme DG intérimaire.

franc-cfa

Second étage de la fusée : Mettre dans sa poche le PM Sarandji en lui racontant des bobards pour lui faire croire que TELECEL doit beaucoup d’argent à l’Etat et qu’il faut coûte que coûte le contraindre à payer. Pour cela, l’aide du corrompu Arthur PIRI et non moins neveu du Chef de l’Etat et Contrôleur Général des Offices et Entreprises Publics à la Primature est la bienvenue. Sans crier gare, Gourna-Zacko prend langue avec un nouvel opérateur de téléphonie mobile dont nous taisons encore le nom et qui pour l’instant demeure dans l’ombre mais pour lequel travaille ardemment le ministre.

Troisième étage de la fusée : Lors d’une récente réunion sur le dossier qui a précédé la coupure pour quelques heures de l’interconnexion de TELECEL avec les autres opérateurs, Arthur Piri a même osé lâcher qu’il « y aurait déjà un repreneur pour TELECEL qui pourrait recaser ses quatre cent et quelques employés ». TELECEL qui n’entend pas à bon droit se laisser chercher des poux sur la tête a saisi la justice et la décision du tribunal de grande instance est attendue. TELECEL est décidé à aller jusqu’au bout de ce harcèlement quitte à saisir la cour arbitrale de l’OHADA. Bonjour pour le climat des affaires en Centrafrique. L’ART fait croire que TELECEL devrait plus de six cents millions à l’Etat ce qui n’est en réalité pas vrai car il s’agit de la facturation indue de redevances sur la licence de la téléphonie 3G que possède en propre TELECEL dans sa convention depuis l’origine de son installation en RCA.

Cet acharnement ministériel sur TELECEL est purement arbitraire et d’autant moins compréhensible qu’après le passage de la coalition Séléka au pouvoir en 2013 et 2014, plusieurs entreprises commerciales qui contribuent grandement aux recettes fiscalo-douanières de l’Etat ont été mises à genou sans véritables mesures d’accompagnement pour les soulager. TELECEL a été spolié d’une vingtaine de véhicules emportés par les hordes de Séléka sans compter les stocks de carburant pour le fonctionnement de ses groupes électrogènes et autres installations techniques en provinces.

Tout porte à croire que tout le retard accumulé par la RCA pour son raccordement à la fibre optique est grandement imputable au ministre Justin Gourna-Zacko qui est un ancien cadre de la Société Centrafricaine de Télécommunication (SOCATEL) et aussi Coordonnateur du Projet CAB Fibre Optique en RCA depuis 2007. C’est un financement de 9 milliards de F CFA que la Banque Mondiale a déboursé pour ce projet qui a plutôt servi à engraisser ce fils du pays et non à assurer le désenclavement de notre pays dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et des communications. Sa présence dans l’actuel gouvernement Sarandji est ni plus ni moins qu’une prime à la corruption et à la mauvaise gouvernance.

Une autre question subsidiaire mais non moins pertinente est de savoir si ce ne serait pas pour remplir les caisses de son parti, la CRPS de Me Nicolas Tiangaye, que le député CRPS de Bouca 1, Justin Gourna-Zacko recherche frénétiquement de l’argent car aux termes d’un arrêté qu’il a signé récemment, un compte devrait être ouvert sans la moindre précision du libellé, pour recueillir les redevances que son bras armé, l’ART, est censée recouvrer.

Voilà comment certains ministres, avec la complicité et le soutien du PM Sarandji, font des bébés dans le dos du président Touadéra… ! Qu’attend encore celui-ci pour nettoyer les écuries d’Augias ! »

No comment !

Jean – Paul Naïba

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.