.
.

La voix des sans voix en République Centrafricaine

.
Espace Publicitaire à louer

Tchad : Idriss Déby fusionne les forces mixtes avec le Soudan et la RCA


Dans un décret signé ce mardi 17 juillet 2018 à Ndjamena, le chef de l’Etat tchadien, Idriss Déby Itno a décidé de fusionner les forces bipartites Tchad-Soudan et tripartites Tchad-Soudan-République centrafricaine. Désormais reconnue sous l’unique appellation de Force mixte Tchad-Soudan, elles seront dirigées par le général Bahr Mahamat Itno.

Exit les forces bipartites Tchad-Soudan et les forces tripartites Tchad-Soudan-République centrafricaine, place désormais à la Force mixte Tchad-Soudan! C’est ce qu’on retient de la décision prise ce mardi 17 juillet par le président tchadien, Idriss Déby Itno. Dans un décret, le chef de l’Etat a annoncé qu’il fusionnait les deux premières forces en une seule.

Sur proposition du ministre tchadien de la défense nationale, le général Bichara Issa Djadallah, précise le décret, « les forces mixtes Tchad-Soudan et Tchad-Soudan-RCA sont fusionnées en une seule force dénommée force mixte Tchad-Soudan (FMTS) ». Le texte présidentiel indique que la nouvelle force aura à sa tête comme commandant, le général tchadien Ousman Bahr Mahamat Itno.

En ce qui concerne sa composition, le président Déby Itno explique que la FMTS comprendra un commandement avec des services techniques de soutien et trois groupements opérationnels. Un commandant et son adjoint, un officier chargé des opérations, un officier chargé des renseignements et un officier en charge de l’administration et la logistique entre autres, seront aux commandes de la FMTS sur le terrain pour ses opération, ajoute le décret du chef de l’Etat.

100 officiers de police judiciaire dans les rangs

Cette nouvelle force qui voit le jour porte en elle une particularité. Dans ses rangs, elle aura 100 officiers de police judiciaire, composés de gendarmes et de policiers. Avec les autres groupements, ceux-ci seront opérationnels le long des frontières dans les localités de Tissi, Farchana et Mourdi Djona, à l’Est du Tchad.

A ce propos, voulant rassurer le voisin soudanais, Idriss Deby Itno a indiqué dans son décret que les nouvelles structures du commandement de la FMTS, ses services techniques et ses groupements opérationnels « n’affectent en rien » les différents protocoles d’accord relatifs à la sécurisation de la frontière de deux pays.

Tribune d’Afrique

Avis

  • Total Score 0%
User rating: 0.00% ( 0
votes )



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.